Témoignage de Marie

Côté femme :

Les très glamour suites de couches… Alors ça c’est carrément un truc auquel on n’est pas prête, auquel on ne nous prépare pas assez… Le premier truc ce sont les points (épisiotomie, déchirure, éraillures…), personne ne nous dit qu’on va fouiller, que ça va faire mal, qu’on ne va pas oser se doucher, se toucher, se nettoyer correctement ni écarter un minimum les jambes pour faire pipi… Et ça peut durer un bon moment ! Moi je n’ai eu que trois points d’éraillures mais ça a duré plus de dix jours cette histoire… Impossible de m’asseoir sans coussin, impossible de faire pipi « normalement », galère à la douche pour se nettoyer correctement de peur de faire sauter un point ou de se faire mal… Bref, les points aïe aïe aïe ! Et il faut être très à l’aise avec son corps pour gérer ça plus facilement.
Puis ensuite il y a les fameuses lochies et l’impression d’être en hémorragie permanente, ça aussi on ne nous en parle pas assez, on nous dit qu’on va saigner mais on ne nous explique pas à quel point ça va saigner justement ! Mon bébé a quatre semaines demain et pour ma part, ça saigne encore ! Et, à cause des ces très chères lochies, on fait aussi face à la chute d’hormones puisque ces fameuses hormones se trouvent dans les lochies… Haha malin le corps humain !
Bref la chute d’hormones c’est genre tu pleures parce que t’es contente/triste/fatiguée/affamée… Tu pleures souvent pour tout et n’importe quoi et t’arrives même pas à comprendre pourquoi ! Tant qu’on est toujours là-bas en bas, on ne nous dit pas non plus que chaque fois que l’on va tousser et/ou éternuer et/ou rire et bien il n’y a plus rien qui se contracte… Ça peut être un peu gênant et physiquement étrange de ne plus contrôler cette partie musculaire de son corps. Et le dernier truc dont on ne nous parle pas/peu (aux mamans biberons comme moi) c’est que la montée de lait. On va quand même y avoir droit, et que ça fait hyper mal et que l’homéopathie ne calme rien ou pas grand chose. Aïe les seins gonflés, qui font mal et les veines prêtes à exploser… Ça fait mal et ça dure des jours et des jours ! Et bien évidemment il faut changer de t-shirt/soutien-gorge quatre fois par jour… Pratique !

Bref en gros je trouve que malgré tous les rendez-vous gynécologue, sage-femme, tous les blogs/vlogs, etc., on n’est pas (DU TOUT) assez informés sur ce que sont réellement les suites de couches et sur leurs répercussions (messieurs accrochez-vous avec la chute d’hormones !) et c’est très dommage car on peut vite se sentir démunie !

Côté maman :

Pour moi ça a été le bonheur absolu de nous retrouver tous les trois à la maison ! Je n’ai eu aucune angoisse quant à l’idée de m’occuper d’un si petit être dont il est parfois difficile d’identifier les pleurs. Pour ma part les premières semaines de retour à la maison se sont très bien déroulées, on a pris nos marques et on s’est occupés de bébé presque comme si on avait fait ça toute notre vie. Les choses sont souvent très instinctives et on apprend vite à connaître notre bébés, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, son rythme… Et puis on en parle des centaines de photos prises tous les jours sur nos téléphone ? On est d’accord pour dire que chacune d’entre nous a fait « le plus beau bébé du monde » non ?

Côté bébé :

Chez nous bébé s’est très facilement habitué à son nouvel environnement, on lui a fait visiter la maison et même s’il dort dans notre chambre pour le moment, on lui fait passer du temps dans sa chambre tous les jours pour qu’il s’y habitue. Et puis on sent aussi que bébé reconnaît son environnement, les bruits, les lumières, les voix… Et évidemment il reconnaît son papa et sa maman. On apprend vite à connaître sa position préférée dans les bras de papa, dans les bras de maman… Pour nous il a été très important de lui instaurer un rythme et une régularité dans les jours.
À une ou deux exceptions près, voici le déroulement de la journée de notre bébé : le matin, biberon dans le lit avec papa et maman, après la première sieste on l’habille et on va promener avec le porte-bébé, puis il remange et fait une bonne sieste l’après-midi, en fin de journée il passe beaucoup de temps avec son papa, puis le bain, petit massage et biberon et après le premier biberon de la soirée (grosso modo entre 18h et 20h) on remet le couffin dans notre chambre et on le couche dans notre chambre pour bien lui faire comprendre que c’est « la nuit ».

Côté couple:

Passé le côté « on a le plus beau bébé de la terre, on l’a bien réussi, il est magnifique » et les très nombreuses heures à le regarder dormir dans son couffin (au détriment de notre sommeil à nous of course), le couple reprend sa place petit à petit et on a besoin de se retrouver à deux à un moment donné de la journée. Pour nous c’est le matin dans la salle de bain (même si c’est très rapide et qu’il n’y a pas de réel moment de couple, on se prépare en même temps) et le soir une fois que le premier biberon du soir a été donné et que bébé a été couché dans notre chambre. Là on se retrouve « comme avant », sur le canapé, devant la TV, en train de regarder un film et en étant tendres l’un envers l’autre. Et après, côté câlins, monsieur a l’impression de vraiment retrouver sa femme (chose qu’il n’arrivait plus à voir pendant la grossesse, d’ailleurs les câlins pendant la grossesse, on oublie, de peur de faire mal au bébé ou quoi… Mais bien sûr ! Ces hommes alors !) et ça, pour nous les filles, ça fait aussi du bien au moral, on se sent très accomplie, femme ET mère !

Côté parents:

Là c’est souvent plus délicat, chacun a son avis sur tout et n’importe quoi et les avis ne concordent pas forcément… « Il n’a pas mangé depuis 4h, on devrait le réveiller. », « Il se bouffe les doigts mais il a mangé il y a 2h, donc hors de question qu’il prenne un nouveau biberon, on attend. », « T’es sûre que le bain tous les jours ça va pas l’abimer ? », « Et le biberon après le bain c’est peut-être pas judicieux pour la digestion ? », « Arrête de le masser tu vois bien qu’il pleure. », «  Sur moi il n’est pas bien dans cette position… », « On va au lit ? Ah non merde faut laver les biberons… », « Fais attention à sa tête. ».
Bref j’en passe et des meilleures ! Tout est une question de points de vue, de compromis et, surtout, de se mettre à la place de l’autre et de se soutenir ! Ce n’est pas toujours évident mais il faut mettre de l’eau dans son vin et laisser l’autre faire et prendre des risques (modérés bien sûr). Et puis c’est aussi un accomplissement quand dès le début on se sent tous les deux pleinement parents ! Mon chéri a eu un gros coup de blues à la maternité le lendemain de l’accouchement et il a été important pour moi de le soutenir, de lui dire de ne pas craquer et de se faire confiance. La paternité n’est pas forcément innée, sachons-le !

Côté maison:

C’est clairement le bordel ! La machine à laver tourne à plein régime et la panière de linge déborde ! Mais bon, on s’en fout de ça clairement non ?

Petits conseils:

Dormez au maximum (plus facile à dire qu’à faire mais il faut se forcer et mettre les boules Quies quand l’autre est là pour gérer).
Acceptez d’avoir votre maman ou belle-maman pendant quelques jours à la maison, ça fait du bien ! Mais faîtes lui comprendre que c’est votre enfant et que vous allez l’élever comme vous voulez (et non pas comme ELLE veut/voudrait).
Attention au baby-clash, modérez vos propos, mettez de l’eau dans votre vin et respirez un grand coup avant de faire une remarque à votre moitié.
Commandez des sushis, buvez du vin et des bières, pensez à câliner votre amoureux, prenez soin de vous et profitez !!!

Marie Gil

https://www.instagram.com/marie_mew/