Témoignage de Marie

Alors il faut savoir que j’ai eu des contractions toute ma grossesse. Des contractions non fortes, non violentes, non douloureuses : juste mon ventre qui se durcissait. Évidemment vers la fin de la grossesse c’était plus impressionnant mais toujours pareil, sans douleur aucune. La sage-femme m’avait prévenue, c’était mon utérus (un muscle) qui se préparait à l’accouchement.

Mon accouchement s’est fait en plusieurs étapes.

Première étape, le mercredi 13 septembre. Ce jour-là j’avais eu des contractions toute la journée, sans qu’elles ne soient douloureuses mais elles étaient assez rapprochées. Deuxième élément, j’avais extrêmement mal à l’estomac et au dos. J’avais mal à l’estomac car mes contractions étaient très hautes et me comprimaient énormément. Et le dos, je pense pour la même raison.
Ce jour-là, le matin je suis allée faire une séance d’ostéopathie pour soulager les douleurs de mon dos. J’ai essayé de dormir, de me reposer mais rien n’y faisait, peu importe la position j’avais mal à l’estomac, au dos et j’avais des contractions régulières. Durant la fin de ma grossesse, j’étais chez mes parents car mon compagnon travaillait. Donc la semaine j’étais chez eux et le week-end il venait nous rejoindre. Ce fameux mercredi, vers 19h, j’ai demandé à ma mère de m’accompagner à la clinique car j’avais mal. On me met en salle d’observation et on me place le monitoring. Autant dire que j’étais épuisée ! Le monitoring disait bien que je contractais beaucoup. Du coup on m’a donné un Spasfon et on m’a dit d’attendre de voir si ça passait. Puis effectivement, avec le Spasfon les contractions sont passées, mon col était court mais qu’à un doigt donc pas la peine de rester. Faux travail, fausse alerte !

Deuxième étape le jeudi 14 septembre. Lendemain de la fausse alerte, je vais faire une prise de sang et retourne à la maternité pour monitoring et vérification. Pas de contractions sur le monitoring, prise de sang normale… Rien à signaler ! « Rentrez chez vous et faites du ballon, si vous avez à nouveau des contractions prenez un Spasfon et attendez de voir si ça passe. »

Troisième (et dernière étape) le mardi 19 septembre. Je me suis réveillée le matin avec des contractions, plus fortes que toutes celles ressenties avant mais toujours pas douloureuses, ça faisait comme des douleurs de règles mais largement supportables. Du coup je ne me suis pas stressée ni pressée. J’ai pris des Spasfon mais ça n’a rien fait. J’avais un bon pressentiment mais je ne voulais pas m’avancer au cas où. Du coup avec ma maman on s’est préparées tranquillement et j’ai prévenu mon conjoint que j’allais retourner à la clinique pour vérifier le travail. J’ai pris une douche bien chaude, j’ai déjeuné, j’ai préparé toutes mes affaires et celles du petit au cas où, j’ai fait du ballon et nous sommes parties à la clinique.
Hop retour à la clinique et monitoring. Au bout de 30min la sage-femme revient, me dit que les contractions sont très régulières donc que c’est bien et elle m’examine et me dit que je suis dilatée à trois. Oh joie !!!  « Mademoiselle on vous garde, vous pouvez dire à votre conjoint de venir. Ca y est, c’était le jour J ! »
Le temps que mon compagnon arrive (environ deux heures), la sage-femme m’a conseillé de rendre le travail actif et d’aller marcher dans la clinique, monter/descendre les escaliers etc. Ça allait aider à accélérer les choses. Nous voilà donc parties faire les quatre cents pas avec ma maman dans la clinique… Et finalement on a quand même marché 7km dans la clinique en 2h. Entre temps on m’a attribué une chambre donc j’ai pu m’installer tranquillement et voir où on allait revenir avec notre bébé.
Puis mon compagnon est arrivé, nous avons aussi installé ses affaires dans sa chambre. Nous sommes retournées voir les sage-femmes pour aller en salle de travail. Il était 11h30. Nous nous sommes habillés et avons préparé la caméra pour filmer l’accouchement. Directement et avec mon accord, on m’a placé une perfusion d’ocytocine pour aider le travail à avancer plus rapidement étant donné que c’était un premier bébé. Une heure après environ, la sage-femme est revenue pour me percer la poche de l’eau. Qu’est-ce qu’il y en a de l’eau d’ailleurs ! J’ai halluciné, j’ai trempé toute la salle, ils ont du passer la serpillère et changer les draps !
Après avoir rompu la poche des eaux, je suis restée 30 à 40min comme ça. Là les contractions ont fait bien plus mal, mais je n’étais pas au maximum de mon seuil de douleur. Enfin si j’avais rompu la poche des eaux plus tôt le matin, j’aurais eu je pense du mal à supporter la douleur pendant plusieurs heures.
Au bout de 40min, la sage-femme est revenue avec l’anesthésiste pour placer la péridurale. Par chance mon compagnon a pu rester avec moi dans la salle. Il était dans son coin et ne pouvait pas me tenir la main mais je sentais sa présence. La sage-femme m’a expliqué comment me positionner et elle est restée avec moi et m’a tenu les mains. La première péridurale n’est pas passée du coup l’anesthésiste a du le refaire. Honnêtement la piqure qui fait mal c’est la piqure qui sert à endormir l’endroit. La péridurale en elle-même on sent rien du tout. Au bout de la deuxième fois, c’était bon tout était en place.
Et alors là, le bonheur, le kiff total ! Je sentais bébé bouger, je voyais mes contractions mais plus mal du tout. Mes jambes étaient très engourdies je ne pouvais plus les soulever moi-même mais ça ne m’a pas dérangé. En une heure mon col est passé à sept. Et une heure plus tard encore, la sage femme revient et me dit que mon bébé est là, qu’on lui voit les cheveux (oui le papa a vérifié) et que l’on va pouvoir s’installer. Elle me fait pousser deux fois pour vérifier et c’est parti, on s’installe, on monte les jambes et on s’apprête à pousser. La poussée s’est hyper bien passée, bébé descendait très vite. J’ai poussé environ dix minutes, vraiment très au calme, à rigoler avec la sage-femme et tout et hop à 15h56 mon petit garçon était né ! Un accouchement de rêve ! Les seuls bémols sont les trois points d’éraillures que j’ai eus et qui m’ont fait très mal pendant une dizaine de jours après car ils étaient mal placés et quand bébé a sorti la tête, il avait le cordon enroulé trois fois autour du cou donc la sage-femme l’a coupé sans paniquer car il n’y avait pas de danger mais du coup le papa n’a pas pu le faire, ça sera pour la prochaine fois.
Le petite histoire drôle de cet accouchement comme je l’ai dit plus haut, c’est qu’on a filmé toute la partie accouchement/poussée/rencontre avec bébé. On a pas filmé ça de manière trash ou exubérante mais sur le côté tout simplement, on ne voit rien de la nudité etc. Et la sage-femme et la puéricultrice ont trouvé ça super, d’autant plus que l’accouchement s’est hyper bien déroulé, et maintenant on a un souvenir complet de la naissance de notre petitou !

Marie

https://www.instagram.com/marie_mew/