Témoignage de Juliette

J’appréhendais l’accouchement comme beaucoup de femmes je pense ! Quand vais-je ressentir les contractions ? Vais-je les reconnaître ? Vais-je arriver à supporter la douleur ? Arriverons-nous assez vite à l’hôpital ?

L’inconnu pour moi est difficile à gérer, ma valise fut donc prête plus d’un mois à l’avance ! Au cas où ça arrive, ️je la vérifiais au moins une fois par semaine pour tout revérifier ! Oui je sais je suis un peu toc toc.
Comme nous étions a plus de 20km de l’hôpital que nous avions choisi je me suis donc installée chez ma maman qui habite à 200m de l’hôpital quinze jours avant le terme de la grossesse.

Les jours passaient et rien, toujours rien. Je commençais à trouver le temps long, voire très long, à tourner en rond dans cet appartement qui n’était plus le mien. Je me baladais dans le quartier et je faisais de très longues balades ! J’allais faire les courses, je nettoyais même les vitres car on m’avait dit que ça pouvait aider à provoquer l’accouchement.

Arrive le terme de la grossesse : bébé va bien, bébé a du liquide, on se revoit pour un contrôle dans 48h. J’ai eu ces contrôles jusqu’à J+5, jour où je suis rentrée à l’hôpital pour un accouchement par déclenchement : le dimanche matin à 8h. Tellement excitée de voir ce bébé, j’étais au rendez-vous bien à l’heure ! Mais aussi très stressée, je m’étais fait un brushing, je m’étais maquillée (et oui pour les photos !).

On m’a donc installée dans une salle de naissance et l’on m’a mis un tampon pour effacer le col. Je suis donc montée dans une chambre le temps que le produit agisse. Au bout de quelques heures j’avais si mal au dos ! « Mais madame ce sont les contractions ! »
Ah ?!  C’est ça ! J’étais pliée en deux j’avais si mal au dos que je devais rester dans la douche avec un filet d’eau chaude sur mon dos pour me soulager un peu, les contractions étaient intenses, douloureuses et pas du tout espacées.
À 23h, la sage-femme m’a dit : «  Avec le nombre de contractions que vous avez vous allez accoucher cette nuit. » Ah enfin ! C’est bientôt fini !

Lundi matin 9h : Toujours dans la chambre et non je n’ai pas accouché dans la nuit et le col n’avait pas du tout bougé ! Toujours long et tonique… Retour à la case salle de naissance, pour cette foi-ci me faire poser une perfusion avec un produit plus puissant pour les contractions. Contractions très intenses et toutes les deux minutes tout de suite ! Je vous assure mesdames, laissez faire la nature, je n’ai pas eu la chance d’avoir des contractions qui viennent petit a petit en s’accélérant.

Me voilà, sur le ballon avec monsieur qui me parle et me masse le dos.
Que ça fait mal ! À 3cm, pose de la péridurale ! Je revis ! Merci à la péridurale d’exister !
Bon par contre n’abusez pas de ce précieux produit, ce qui a été mon cas au moment de pousser je ne sentais plus mes jambes mais ce n’est pas grave, monsieur me redresse et allons-y !

Je pousse pendant 30min et toujours rien. J’étais épuisée de mes 48h sans avoir presque rien mangé et bu. Appel de l’interne, utilisation de la ventouse et deux poussées plus tard un bébé voyait le jour ! Une  petite Constance née à 23h00.

Juliette

https://www.instagram.com/juliettelittlec/