Témoignage d’Audrey

Mon premier accouchement :

Mon premier garçon Léonardo est arrivé en avril 2015 avec huit jours d’avance. Pour la petite histoire, mon mari avait une réunion très importante ce jour-là et il m’avait dit qu’il fallait absolument tenir au moins jusqu’à cette date ! Je sais pas si le mental y est pour quelque chose mais j’ai tenu bon jusqu’à la réunion de monsieur ! La grande classe quoi !

Alors que deux jours plus tôt j’étais en grande forme et que je me baladais dans tout Toulouse, ce jour-là j’étais plutôt fatiguée et je n’avais pas envie de bouger. Je crois que je suis partie à la sieste aux alentours de 13h et à 15h, une grande douleur au ventre me réveille ! Je pars aux toilettes et là je m’aperçois que je viens de perdre le bouchon muqueux ! Oh mon Dieu, je pense que bébé va surement arriver aujourd’hui !
Bon heureusement, nous avions regardé Babyboom la veille pour la première fois donc je me sens mieux informée et prête ! Je pars donc à la douche car j’étais restée en pyjama toute la journée ! D’ailleurs pour la petite info, il parait qu’on peut perdre le bouchon muqueux deux ou trois jours avant l’accouchement mais ça je ne le savais pas !

Vers 16h une autre grande douleur, je sens que c’est le début des contractions (on ne peut pas passer à côté, ça se reconnait tout de suite !) et j’envoie donc un message à mon mari pour lui demander s’il a fini sa grosse réunion !
Plutôt synchro, mon mari était entrain de terminer et part donc du boulot pour me rejoindre à la maison. Lorsqu’il arrive, il me trouve sur mon ballon de grossesse en train d’essayer de respirer, j’essaie aussi plusieurs positions pour me sentir mieux… Mon dieu que j’ai mal ! Je m’en rappelle encore, j’avais des contractions fortes et douloureuses et tout dans les reins. Moi qui voulais essayer sans péridurale, je sens que ça va être compliqué ! Pourtant je suis du genre robuste et résistante à la douleur !

Je crois que l’on est partis vers 17h30 à la maternité (il faut attendre d’avoir des contractions toutes les cinq minutes pendant 1h pour un premier accouchement sauf si vous perdez les eaux, là il faut partir tout de suite) et comme on était en pleine heure de pointe, dès que je vois une place de parking, je dis à mon mari de se garer (on était à 300m de l’hôpital). Et puis surtout je me dis que ça accélèrera le travail !
Quelle idée j’ai eue !!! Je crois que l’on a mis 15min pour faire ces quelques mètres tellement j’avais mal et que je m’arrêtais tous les 10m ! Dans ces moments-là on ne pense pas au regard des gens dans la rue et pourtant ils ont sûrement halluciné ou eu pitié peut-être !

Arrivée à la maternité, une sage-femme m’examine en salle de pré-travail. Je suis déjà à 5cm. Du coup elle me dit que c’est bon, qu’elle va nous mettre en salle d’accouchement. Elle me demande si je veux une péridurale et là j’hésite un peu (du genre bornée la fille…). Elle repart donc tout préparer et je reste seule avec mon mari. Là je me rappelle avoir percé la poche des eaux et avoir encore plus mal ! Je veux la péridurale, tant pis je ne tiendrai pas le coup !

Installée dans notre salle d’accouchement (je pense qu’il devait être environ 19h mais dans ces moments-là on perd toute notion du temps), la sage-femme me dit que je peux essayer de prendre une douche chaude pour essayer de calmer les contractions… Évidemment ça ne marche pas et je n’arrive même plus à bouger ! Je veux la péridurale ! Là tu as l’impression que ton attente dure des heures ! Lorsque la sage-femme revient, je suis déjà à 7cm ! Elle se dépêche de vite appeler l’anesthésiste pour que je puisse avoir cette fameuse péridurale… Ouf juste à temps ! Et là quel bonheur ! Plus de douleur, c’est tout simplement magique!  Bon maintenant je suis bloquée sur mon lit avec cette grosse piqure dans le dos mais au moins je ne souffre plus et il n’y a plus qu’à attendre ! Avec mon homme, on se met un peu de musique, on discute… Tout en surveillant le monitoring qui enregistre les battements du coeur de bébé. Plusieurs fois on s’aperçoit que bébé a le coeur qui ralentit fortement, ça nous fait très peur, la sage-femme vient plusieurs fois vérifier ça… Mais à chaque fois son coeur repart bien.

Vers 21h30, je suis à 9cm et comme le coeur de notre bébé n’était toujours pas au top, la sage-femme décide que je vais pouvoir commencer à pousser. Elle commence donc à tout installer et me dit qu’elle va chercher le médecin. Lorsqu’elle revient, finalement c’est sans le médecin… Qui ne viendra pas tout de suite car il a une césarienne d’urgence à faire… Bon ok, je comprends qu’il y ait une situation d’urgence et que je peux attendre… On me remet une dose de péridurale car les contractions redeviennent douloureuses…

C’est finalement vers 23h15 que les sage-femmes arrivent pour me faire accoucher… Le gynécologue doit arriver dans quelques instants. On me dit de commencer à pousser à chaque contraction mais bon avec la péridurale on ne sent pas grand chose et je ne pense pas que ça soit très efficace ! Je sens que les sages-femmes sont un peu inquiètes car le coeur de bébé fatigue… Le médecin arrive et après quelques minutes d’efforts supplémentaires à pousser, il décide d’aller chercher les cuillères pour aider bébé à sortir… Là je peux vous dire que j’ai quand même eu peur : peur pour mon bébé, peur pour moi…

Finalement bébé est arrivé à 23h44 et il se portait très bien ! Rencontre magique avec ce petit bout d’amour, c’est vraiment incroyable et indescriptible ce qu’on peut ressentir! Évidemment j’ai pleuré, pleuré de joie, de bonheur et d’amour!

 

Mon deuxième accouchement (beaucoup plus rapide) :

Mon deuxième garçon Arthur s’est fait attendre jusqu’au dernier jour ! Enfin non, il est arrivé la veille au soir ! 😊

Voici le récit d’une folle aventure! Ça a été tellement rapide que je suis obligée de vous le faire en version minutée !

18h : Mon mari rentre du travail et pour une fois je n’avais rien fait de ma journée, je n’avais vraiment pas envie de bouger, j’étais donc restée à la maison ! Pourtant toujours aucun signe d’accouchement… Nous étions impatients et le lendemain nous avions la visite du terme à la clinique. Étant donc au terme de cette deuxième grossesse, Monsieur a pris ses trois jours d’accueil de l’enfant et doit enchaîner par trois semaines de congés payés. J’espère que bébé va vite arriver quand même…

18h30 : J’ai envie et besoin de prendre du temps pour moi, j’ai quand même gardé mon grand de deux ans toute la journée ! Je demande donc à mon mari de s’en occuper et je pars prendre un bon bain moussant ! Musique douce et un peu de lecture, un bon moment de bien-être toute seule.

19h30 : Mon homme a déjà fait manger Léonardo, nous dînons donc tous les deux…

20h30 : Je fais un câlin à mon grand puis monsieur va lui lire un histoire avant de le coucher.

20h50 : Une première douleur me gagne… Est-ce-que ça serait une première contraction ?Mon homme voit ma tête et sent que quelque chose se passe…

21h : Une autre contraction… Je décide donc d’aller prendre une douche bien chaude pour voir si ça passe… Ayant eu quelques contractions pile un mois avant, je veux être sûre que c’est le début du travail surtout que nous devons faire venir mes beaux-parents pour garder Léonardo si on doit partir à la maternité et ils ont 45min de trajet… Je n’ai pas envie de les faire venir pour rien!

21h10 : Moi qui cris depuis la douche :« Chériiiii, appelle tes parents et dis-leur de se préparer, c’est peut-être le grand soir ! » Encore une contraction… Et mon dieu que c’est douloureux !!!

21h15 :  Je me pose sur mon ballon de grossesse (oui toujours celui-là, je crois que ça a été mon meilleur ami pendant mes grossesse !) et d’autres contractions arrivent, toujours très douloureuses ! Je respire très fort – c’est ma deuxième grossesse donc j’arrive un peu mieux à gérer (avec le recul je me dis que j’ai un peu trop bien géré d’ailleurs).

21h30 : Je dis à mon mari de faire venir ses parents, notre loulou va arriver ce soir ! Dans ma tête je me dis que c’est bon il va naître le 09 août, jour de la Saint-Amour !!

21h31 : Je commence à ouvrir mon application iPhone pour enregistrer les contractions (durée, fréquence, intensité – très pratique !) et mon homme met les valises dans la voiture… Allez j’ai vraiment mal mais je respire, je respire, je respire…

22h : J’en peux plus, j’ai vraiment trop mal et d’ailleurs dans ma tête je me demande pourquoi on a fait un autre enfant ! Mais mes beaux-parents ne sont toujours pas là et ne doivent arriver que dans 20 min ! J’ai trop mal, je ne peux plus attendre ! Je regarde mon application… Cela fait 30 min que je souffre sur mon ballon avec des contractions toutes les trois ou cinq minutes (sans compter celles que je n’avais pas encore enregistré avant) ! Ah oui faudrait peut-être y aller là !  Je dis donc à mon homme (impuissant le pauvre) d’aller chercher les voisins, qui arrivent tout de suite heureusement !

22h10 : on part en voiture à la maternité et j’envoie un message à mes copines : « On part à la clinique. Péridurale !!! »  Elles me souhaitent plein de courage évidemment et ont hâte de recevoir la photo dans quelques heures et connaître enfin le prénom… Autant vous dire que le trajet de même pas cinq minutes normalement pour aller à la maternité était juste horrible, je criais à mon homme de s’arrêter à chaque contraction (toutes les deux minutes je crois) !

22h et quelques : On trouve une place devant la clinique, je sors vite de la voiture et me dirige directement sans réfléchir à l’ascenseur qui mène à l’étage maternité ! En sortant de l’ascenseur, on appelle donc la sage-femme, je lui dis très rapidement que j’ai des contractions toutes les trois minutes depuis un peu plus d’une heure…
Elle part dans le bureau avec mon mari qui lui donne mon dossier, et moi je reste accrochée à une porte dans le couloir : je ne peux plus bouger et j’ai trop mal ! Dans ma tête c’est plutôt : « Mais que font-ils, où sont-il ? J’ai trop mal moi, aidez-moi ! » La sage-femme (qui connait très bien son métier d’ailleurs) revient très rapidement pour me dire que là je suis déjà entrain de pousser et qu’il faut que j’avance dans une salle de pré-travail sinon je vais accoucher dans le couloir ! Du coup même pas le temps d’aller dans une salle d’accouchement et je comprends donc que je n’aurai pas de péridurale ! Mais comment je vais faire, j’ai tellement mal !? Je ne vais jamais y arriver.

Tout s’est passé très rapidement. On m’installe sur le lit et me déshabille très rapidement, que le bas, pas le temps d’enlever le haut ! Mon mari me tenait la main gauche (ou plutôt je lui broyais sa main avec ma main gauche !) et je crois qu’il y avait trois sages-femmes dans la pièce mais j’étais tellement dans ma bulle et j’avais tellement mal que je n’avais même pas regardé leurs visages avant la naissance ! Ah oui et après la naissance, j’ai aussi remarqué que la gynécologue était là et que c’était elle qui m’avait accouchée !
Mes contractions et mes poussées ont été très efficaces car bébé est arrivé après seulement deux contractions ! Et pour la poche des eaux… C’est la gynécologue qui me l’a percée sur le moment ! Les sages-femmes ont été vraiment super et m’ont constamment aidée et motivée à pousser (un grand merci à elles) et l’une d’elles a même réussi à me faire une perfusion entre ces deux contractions ! Je m’excuse d’ailleurs d’avoir broyé vos mains et aussi donné un petit coup de pied je crois, non ?! Ah oui et je me rappelle que j’ai crié comme une malade ! Désolée pour les familles qui étaient installées dans les salles d’à côté ! J’espère que je ne leur ai pas fait trop peur !

22h29 : Arthur est né! Whaouuuu magique !! Ça a été tellement rapide, nous sommes encore sous le choc ! Notre bébé est là ! Et dommage pour le jour de la Saint-Amour😊, il sera finalement né le 08 août ! Et comme pour la première fois, c’est le même instant magique ! 

Les filles, je peux vous dire que j’ai vraiment souffert mais au moins c’était très rapide. Je suis heureuse et fière d’avoir accouché sans péridurale, c’est tellement génial (bon ça tu le penses et le ressens après coup bien sûr) ! On ressent tout, on sait quand et comment il faut pousser et j’ai vraiment l’impression d’avoir donner la vie ! Bon évidemment je pense que pour un premier accouchement c’est peut-être difficile mais pour les suivants essayez de la faire sans péridurale !
De plus, après un accouchement sans péridurale on peut se lever tout de suite, aller aux toilettes, se doucher… Et puis ça a été tellement rapide que j’ai pas eu le temps de me fatiguer. Le lendemain matin j’étais au top pour recevoir ma famille et mes amis qui n’en revenaient pas non plus de me voir aussi pimpante !

Encore une fois merci au personnel médical (Clinique Rive Gauche – Sarrus Teinturier à Toulouse) de m’avoir prise en charge aussi rapidement, de m’avoir motivée, aidée et soutenue pendant cet accouchement extraordinaire. Même les sages-femmes n’en revenaient pas et m’ont félicitée ! Oui je sais je me la pète un peu là mais ça fait tellement plaisir surtout après mon premier accouchement où je n’arrivais pas à pousser correctement ! Pour moi c’était un accouchement parfait et je pourrais le refaire !

Ah oui, j’allais oublié une info super importante et utile…! J’avais fait des séances d’ostéopathie lors de ma deuxième grossesse (une séance par trimestre) et la dernière séance était dédiée à la préparation à la naissance  et apparemment ça aide bien ! Mon ostéopathe m’a dit que toutes ses patientes/clientes accouchaient en général très rapidement ! Donc je vous le conseille fortement !

Audrey

https://www.instagram.com/lamamancocotte/