Témoignage de Laurène

Je vous raconte de mon histoire mais j’aimerais aussi faire de la prévention sur un virus se nommant le CMV (cytomegalovirus).
Qu’est-ce que c’est ? Alors c’est un virus appartenant à la famille de l’herpès. Très dangereux donc. Et pourtant peu de personnes sont au courant et encore moins les femmes enceintes car les femmes enceintes sont plus à risques qu’une personne qui n’est pas enceinte. Pourquoi ? Car si la maman contracte ce virus il est très probable que bébé l’attrape. Et là,  c’est grave.
C’est un virus que l’enfant transmet par ses sécrétions buccales, nasales mais aussi vaginales. Exemple : moucher le nez, salive de bébé, larme et aussi changement de couche. Alors quand une femme enceinte est exposée à des enfants en bas âge, il y a des règles d’hygiène à respecter scrupuleusement et surtout il faut demander une prise de sang pour vérifier l’immunité ou non.
Pour ma part, je travaille avec les enfants, je connaissais donc ce virus et en début de grossesse j’ai demandé à ma sage-femme une prise de sang et là… Positive. Alors tout un scénario défile : des angoisses, du stress, des questions.
Car si le foetus l’attrape, il peut avoir des problèmes d’audition tardive, problèmes de développement, problèmes de langage, problèmes psychomoteurs, problèmes neurologiques… Et oui, ce virus CMV peut faire beaucoup de dégâts. Il y a même beaucoup de cas où les bébés en meurent… Oui c’est triste et dur et c’est pour cela qu’il faut en parler !  Et la sage-femme qui me suivait m’a gentiment dit : « Oh mais vous l’avez attrapé en periconceptionnel votre petite elle aura rien. » Et au final elle est positive. Comment vous dire… Ce jour-là avec les hormones, j’avais envie de lui apprendre son métier ! J’ai étais mise de côté, je me sens délaissée par le système médical ce qui aujourd’hui n’est pas normal car ils ont les moyens de dépister cela, ils ont les moyens de pouvoir nous envoyer voir des professionnels spécialisés. Et pour tout vous dire, la maternité où j’ai accouché avait complément oublié de lui faire les test d’urine à la naissance, c’est moi même qui ai du leur rappeler !

Ensuite, j’ai dû me débrouiller seule pour trouver les médecins pour suivre ma fille. La pédiatre de la maternité me parle de ce virus comme si c’était un rhume et je trouve cela aberrant ! Je suis obligée de magouiller pour avoir une consultation ou ne serait-ce qu’un suivi ! Les médecins minimisent ce virus, et pour cause ? Ils n’y connaissent rien.
Ils disent qu’il n’y a pas de traitement mais si, il y a un traitement que la femme enceinte peut prendre lorsque qu’elle sait qu’elle l’a attrapé durant la grossesse.
Ma fille, Dieu merci, pour l’instant n’a pas de signe grave du virus. Mais c’est la roulette russe. Au prochain contrôle tout peut très bien aller et six mois plus tard le plus sombre des verdicts peut tomber. C’est du stress sans cesse. Alors on profite de chaque moment. Dès qu’il y a un petit soucis sur elle, je ne peux m’empêcher d’aller voir le médecin, demander un contrôle, etc. C’est dur à vivre. Par rapport à ce que les médecins vous diront, pour une deuxième grossesse si le virus était déjà présent pour la première grossesse, il peut se réactiver ! Donc exigez un suivi correct (échographie tous les mois, prise de sang, etc.).

Je fais beaucoup de prévention sur ce virus car c’est important que l’information circule pour que, peut-être un jour, moins de personnes soient exposées face à ce virus. Mais dès que j’en parle, je ne peux m’empêcher de repenser à ces neuf mois d’angoisse où j’allais à à chaque échographie la boule au ventre et non pas avec de la joie de voir mon bébé. C’était très dur. Ma fille est une battante, elle a réussi à « survivre » à ce virus.
Grâce à Dieu elle a pu nous rejoindre et faire de nous une famille et pour tout ça, je serais prête à faire 500 km si il le faut pour qu’elle soit suivie correctement. Je la surprotège peut-être mais je n’ai pas envie d’avoir le moindre regret, je veux profiter d’elle autant que je peux car ce virus est comme un virus silencieux, il est là peut se promener tranquillement sans rien faire et du jour au lendemain il peut se montrer et faire beaucoup de mal.

Laurène

https://www.facebook.com/laurene.mollaret