Témoignage de Marine

Et puis, d’une seule voix nous avons dit : « Stop ! » Nous avions senti qu'il était déjà parti… Le voir, là, endormi, bien trop loin… Et puis, il fallut aller à l’hôpital. Gabin au creux de mes bras dans le camion des pompiers… Les médecins qui tentent de nous soutenir, de nous guider sur cette route si sombre qui nous attend mon homme et moi… La séparation.
Lire le témoignage