Témoignage de Noémie

Ma fille est née le 22 novembre 2016, je souhaitais essayer l’allaitement pour voir si ça allait me plaire. J’ai allaité ma fille quatre jours, elle ne prenait pas bien le sein, perdait du poids… À la clinique, on m’a dit que c’était un peu de ma faute, ils pesaient donc ma fille matin et soir. Avec tout ce stress et l’impression que tout venait de moi j’ai décidé de donner le biberon. À la clinique, ils m’ont dit que c’était un bon choix et qu’elle allait bien reprendre du poids. Ce qui ne fut pas vraiment le cas, elle ne perdait plus mais n’en prenait pas forcément. J’ai eu le droit de sortir au bout d’une semaine (à cause la césarienne aussi) à condition que ma sage-femme soit à la maison dès le lendemain.

La prise de poids a été compliquée, ma sage-femme venait tous les deux/trois jours pour contrôler son poids les deux semaines suivants le retour à la maison. On a changé de lait deux fois… Jusque là pas trop de pleurs, ni rien.
À ses trois semaines de vie, 1h après le biberon, elle pleurait beaucoup jusqu’au prochain biberon, j’avais beaucoup de mal à la soulager. On a donc fait une séance d’ostéopathie. Mais rien n’a changé.
Elle a commencé à pleurer de plus en plus, et son angiome sur la paupière gauche est devenu une plaque d’ eczéma. J’ai consulté mon médecin qui m’a proposé de changer de lait et qui m’a dit que c’était surement des coliques. Elle m’a dit que si ça n’allait pas mieux de revenir consulter. Et c’est ce que l’on a fait mais aucune solution n’a été vraiment trouvée.
Ma fille était toujours dans le même état, elle se réveillait 1h après les biberons et se raidissait. Elle avait très souvent le hoquet, elle pleurait beaucoup et surtout on entendait qu’elle ravalait quelque chose. J’ai cherché un pédiatre mais pas facile d’avoir un rendez-vous rapide dans mon coin. Entre-temps en me renseignant sur le internet j’ai vu que ça pouvait être un RGO et que le Gaviscon était souvent utilisé. Comme il était sans ordonnance j’ai décidé d’en donner à ma fille après chaque biberon. J’ai vu une toute petite amélioration alors j’ai continué.

J’ai consulté la PMI qui m’a dit que c’était de ma faute, que ma fille paraissait toujours en éveil et que c’est surement moi qui favorisait cela. La PMI m’a aussi dit que j’étais jeune et que je me faisais des idées, un bébé pleure pour s’exprimer donc normal qu’elle pleure beaucoup.
C’était très dur en tant que maman. C’est mon premier enfant mais je sentais vraiment que quelque chose n’allait pas! La PMI m’a proposé d’essayer un autre lait (encore !).

Mais après ce changement de lait, aucune modification dans le comportement de ma fille. J’ai donc consulté une deuxième fois dans la semaine mais toujours le même discours, la PMI m’a dit qu’il fallait trois semaines pour que son corps s’habitue au nouveau lait… Sachant que ma fille était en crise devant le médecin de la PMI et qu’on l’entendait ravaler, je lui ai dit : « Vous entendez bien là ! » Elle m’a répondu : « Non, je ne vois pas de quoi vous parlez. »  J’étais à bout, fatiguée d’avoir un bébé qui pleurait toute la journée et qui était inconsolable.

Ma mère et ma belle-mère me disaient sans cesse qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Je le savais mais je ne savais pas vers qui me tourner. Un jour où mon conjoint ne travaillait pas j’ai pris un rendez-vous à la PMI en leur disant que c’était urgent. Mon conjoint leur a expliqué les mêmes choses dites aux rendez-vous précédents. Ce jour-là, quand je leur ai dit que dès que je donnais pas les vitamines elle avait moins de crises, nous avons eu le diagnostic qu’elle avait un RGO (car les vitamines sont acides). On est donc passés en ampoule tous les trois mois. Ma fille a commencé l’Inexium en plus du Gaviscon à la suite de ce rendez-vous.
Au fur et à mesure de la prise d’Inexium, j’ai vu ma fille avoir moins de douleurs et moins de crises de reflux. Mais beaucoup plus énervée, plus en action, surement du à l’effet de l’Inexium.
À ses trois mois et demi après ma reprise du travail, elle ne voulait plus boire ses biberons.
Je suis donc allée sur ma pause du midi à la pharmacie près de mon lieu de travail. J’ai donc donné l’ordonnance pour l’Inexium au pharmacien et demandé des Blédines pour aromatiser les biberons pour essayer de faire en sorte que ma fille mange plus. Le pharmacien m’a dit que le RGO était parfois lié à une intolérance aux protéines de lait de vache et qu’il fallait essayer un lait de riz. Au départ je n’étais pas très partante mais il a eu des arguments que j’ai écoutés et j’ai décidé de suivre son conseil.

Nous sommes passés au Modilac riz AR. Au bout de deux/trois jours il y a eu déjà une amélioration. Nous avons continué sur ce lait et quinze jours après avec l’accord de la PMI nous avons commencé à réduire l’Inexium jusqu’à l’arrêt total. Le RGO de ma fille était lié à son APLV. Depuis nous revivons , l’APLV n’est pas facile mais plus gérable que le RGO.

Noémie