Témoignage de Pauline

J’ai eu mon premier bébé, mon petit garçon, en juillet 2015. C’est en février 2017 que j’apprends que je suis enceinte de mon deuxième enfant. Surprise !!!
C’est un coup du destin, dame nature qui nous fait un joli cadeau, le plus beau qu’il puisse y avoir dans ce monde alors on l’accepte. On l’accepte avec plaisir, certes, mais non sans quelques angoisses. Pendant neuf mois je me suis inlassablement posée les mêmes questions : « Comment vais-je pouvoir faire un peu de place à ce bébé alors que l’on a une relation fusionnelle avec l’aîné ? », « Comment va réagir mon fils à l’arrivée du bébé ? », « Est-il possible d’aimer aussi fort un second enfant ? » , « Vais-je arriver à me partager assez équitablement ? » Dame culpabilité s’en est donné  à cœur joie !

Mon petit garçon n’aura que deux ans à l’arrivée du bébé… Je le trouve trop petit pour devoir déjà partager ses parents. Nous sommes si heureux tous les trois. Pourquoi bouleverser cet équilibre familial que l’on avait mis si longtemps à trouver ?
Dans ma tête, c’est le bazar… Et ça le sera durant toute ma grossesse. Dans la tête de mon petit garçon aussi, c’est le bazar. Il n’a que dix-huit mois, il voit bien mon ventre s’arrondir. On lui lit des livres, on lui explique ce qu’il se passe mais il ne parle pas bien et on a vraiment du mal à savoir s’il réalise.
Quand on lui parle de bébé, il a l’air de réfléchir, de se perdre dans ses pensées tout à coup. Il a mis très longtemps à caresser mon ventre et à assimiler qu’il y avait un bébé dedans. Il n’a dû réaliser ou en tout cas le verbaliser que le dernier mois.

Finalement mon accouchement était parfait, j’ai eu le même déclic pour ma fille que pour mon premier bébé. Ma rencontre avec elle a été magique et à l’instant où j’ai croisé son regard tous mes doutes se sont dissipés. Je l’aimais tout autant, d’un amour tout aussi inconditionnel. Elle a su charmer tout le monde d’ailleurs, y compris son grand frère. Il a tout de suite accepté sa petite sœur et a été très bienveillant avec elle. Je n’oublierai jamais leur rencontre. On l’a d’ailleurs filmée, c’était un moment magique, d’une intensité folle. C’est avec moi qu’il a eu du mal… Il m’en voulait et me le faisait savoir. Il ne voulait plus que son papa. À peine arrivé à l’hôpital il voulait déjà repartir. Je ne pouvais plus m’en occuper sans qu’il hurle. Il avait d’ailleurs beaucoup de colère en lui, il faisait des crises de nerfs sans raison. Je ne reconnaissais plus mon petit garçon et j’ai beaucoup pleuré de le voir dans cet état là.

Je me suis demandée ce que j’avais pu faire ou ne pas faire pour susciter de telles réactions.  Je culpabilisais tous les jours pour chacun de mes enfants. Ce fut très dur pendant un mois, un long mois… Et puis petit à petit on a retrouvé notre petit garçon. Cela ne s’est pas fait tout seul. On a beaucoup discuté, j’ai essayé de le rassurer au maximum sur mon amour pour lui qui restait inchangé. J’ai beaucoup délégué en ce qui concernait bébé pour passer du temps rien qu’avec lui.
Ça été long, dur et finalement on a retrouvé notre complicité. Il avait besoin de temps et d’extérioriser toute sa colère. C’était dur de patienter et de ne pas savoir quand on allait enfin retrouver notre sérénité et notre équilibre familial. Mais cela a fini par arriver. Ce qui a été encore plus dur c’est qu’aucune de mes amies n’avait vécu ça. Je me sentais encore plus seule car personne n’a pu me dire : « Ne t’inquiète pas, j’ai vécu ça et même si c’est dur la situation va s’améliorer. » D’où mon témoignage…

Je serais contente d’avoir pu aider ne serait-ce qu’une seule maman.
Oui ça arrive, oui c’est normal et oui ça ira mieux. Plus ou moins vite car chaque enfant a son rythme, son caractère et son histoire. Aujourd’hui je me dis que son attitude a été à la hauteur de la fusion qui nous caractérisait. Notre complicité est intacte. Il est de nouveau le petit garçon drôle, épanoui et heureux que l’on a toujours connu. On s’amuse, on rit toujours autant et on n’oublie pas de s’aimer tous les jours tous les quatre.

Pauline

https://www.instagram.com/mister.g_and_little.r/