Témoignage de Tiittia

J’avais une idée toute faite sur la maternité avec une maman qui donne le sein à son bébé, le nourrissant du meilleur qui soit pour lui et puis j’ai eu mon fils… Et tout n’a pas été aussi beau que dans mes rêves et que dans les films !
J’ai eu un accouchement difficile et une longue séparation avec mon bébé et je n’ai pu le mettre au sein que 14h après la naissance. Il est évident qu’il a du boire un biberon mais je n’avais pas d’autre solution. Et puis est arrivée la première mise au sein, une sensation bizarre, j’étais heureuse de pouvoir faire ça pour lui ! Et puis au fil des tétées, je n’étais pas à l’aise, mon fils avait encore faim après et des crevasses arrivaient à grands pas. Rien d’inquiétant selon les sages-femmes. Le lendemain, la mise au sein était un véritable calvaire pour moi, presque une angoisse. Je n’ai pas honte de le dire : je détestais cette sensation, ça me gênait et ça n’allait pas ni pour moi mais surtout surtout pour mon fils. Il avait FAIM !
Après de longues tentatives et discussions avec une adorable sage-femme j’ai donné un biberon. Il était apaisé, et moi aussi ! Nous avons stimuler la lactation mais rien n’y a fait, je n’avais pas de lait. Tire-lait, tisane, stimulation manuelle, bouts de sein pour apaiser les crevasses… Bref, rien de concluant.
Le troisième jour toujours même topo : mise au sein, il tétait bien pourtant mais pas grand chose arrivait dans sa bouche. J’ai passé la journée à discuter avec ma maman de mon ressenti, à tenter de comprendre pourquoi ça ne fonctionnait pas, le mettre dans d’autres positions. Le soir, j’en avais marre de m’acharner et j’ai décidé d’arrêter l’allaitement et de passer au biberon exclusif. Ma dernière journée à la maternité fut totalement différente, j’étais heureuse et soulagée d’avoir pris cette décision. Une amie m’a confortée dans mon choix, le principal étant de ne pas être angoissée à chaque repas de bébé.
La sage-femme m’avais dit que ma montée de lait se ferait à la maison mais je n’ai jamais rien eu. Nous sommes donc passés au biberon pour notre fils mais je ne regrette en rien cette décision car j’étais plus sereine et plus détendue.
Un retour à la maison le cinquième jour dans de bonnes conditions et le papa était quelque part content de pouvoir lui donner des biberons aussi.  De retour à la maison un autre problème est rapidement venu, Le LAIT. Et oui il ne suffit pas de prendre la première boîte de lait venu. Il faut trouver un lait adapté aux besoins du bébé. En l’occurrence ici un lait spécial pour les bébés avec reflux. On a testés plusieurs marques et nous avons enfin trouvé un lait adapté au bébé et une eau adaptée aussi.
Un conseil : regardez les compositions et les prix pour le lait certains son commercialisés sous deux marques différentes et on pourtant la même composition mais pas le même prix ! Pour l’eau c’est pareil, certaines constipent, d’autres donnent des coliques. Bref il faut s’armer de patience et se poser un moment pour réfléchir.
Il faut se faire confiance en tant que maman c’est primordial. Mon entourage a plutôt bien compris mon choix hormis quelques-uns (coucou belle-maman..), c’était toujours bienveillant dans l’ensemble. J’ai eu pleins de conseils, il faut bien sûr trier sinon vous êtes vite perdue. Chacun a son vécu et son expérience qui sont totalement différents d’un enfant à un autre. Ma maman est beaucoup présente et m’a beaucoup apprise et donné des conseils de manière bienveillante. Je crois que sans elle j’aurait été perdue ! Et même deux ans après ! Aujourd’hui mon fils est en pleine forme et pleine santé, il est heureux et nous aussi ! Ne culpabilisez pas, chaque maman donne le meilleur à son enfant à sa manière.
Pour le deuxième je le sais d’office, je ne l’allaiterai pas. Enfin, comme chaque maman le sait, il y a les principes que l’on a et quand on a notre enfant tout change ! Affaire à suivre donc !

Tiittia

https://www.instagram.com/tiittia/