Témoignage de Sophie

J’ai donc fait le choix, assez rapidement pendant ma grossesse, de te nourrir au sein. Avec toujours cette réserve dans ma tête qui nuançait :  « Si j’y arrive. », comprenant bien que rien n’était acquis.

Dans les faits, voilà comment s’est déroulé mon allaitement avec Naël. À sa naissance, suite aux complications, le peau à peau et donc la tétée d’accueil n’ont pu être fait qu’une heure après sa naissance. Mais il ne semble pas que ça ait eu des conséquences, même si sur le moment ça m’a beaucoup contrariée. Naël a su téter très facilement et très rapidement. Les premiers jours à la maternité se sont donc très bien déroulés. Les sages-femmes qui se succédaient dans notre chambre, ne cessaient de nous dire qu’il tétait très bien, on l’entendait déglutir et à priori, aucun problème à l’horizon (sauf bien sûr des crevasses pour moi, ne rêvons pas !).

Malheureusement, le jour de la sortie et de la pesée, Naël n’avait pas repris de poids et était descendu à 2,660kg (contre 2,920kg à la naissance et 2,710kg la veille). Inutile de vous dire la culpabilité ressentie à ce moment-là. L’impression de ne pas avoir réussi à le nourrir correctement, que c’est tout l’allaitement qui risquait d’être mis en péril et bien sûr une inquiétude immense pour ce petit bébé qui semble alors si fragile.
Une sage-femme passe alors plus d’une heure avec moi pour tenter de comprendre pourquoi il ne reprend pas encore de poids. La réponse est simple, trois jours après sa naissance je n’ai toujours pas eu ma montée de lait. J’ai ce qu’ils appellent du lait intermédiaire avec encore du colostrum et un début de lait mais rien de très nourrissant pour lui. Cette montée de lait tardive serait notamment due à l’hémorragie qui a suivi mon accouchement. De son côté, Naël tête bien c’est vrai, mais il est un peu fainéant et ne tète pas de façon très active et fini par s’endormir très vite au sein.

Après une nouvelle pesée en fin de journée où Naël a stagné au même poids (et donc n’en a pas perdu, c’était la bonne nouvelle), la maternité accepte de nous laisser sortir avec la garantie que ma sage-femme libérale, conseillère en lactation, passerait le lendemain à la maison. Et voilà, selon moi, ce qui a été déterminant dans la réussite de mon allaitement.

En contact avec elle depuis la naissance de Naël, je l’ai bien sûr tenu au courant des problèmes relatifs à son poids. Elle devait passer le lendemain vers midi et m’a demandé de faire le nécessaire pour me procurer rapidement un tire-lait (avec le contact qu’elle m’avait donné d’une société de location qui livre à domicile). À son arrivée, elle put constater que ma montée de lait s’était faite dans la nuit. Au quatrième jour donc.
Elle m’a ensuite conseillée sur des changements de position pendant les tétées pour limiter les crevasses. Et m’a donné une astuce pour les guérir plus facilement. Il y a l’application de lanoline bien sur mais aussi tout simplement une application de lait maternel. Puis recouvrir vos seins de film plastique. Pas très glamour c’est sûr, mais redoutablement efficace !

Enfin, elle m’a proposé de mettre en place le « système » suivant pour que les prochains jours soient synonymes de prise de poids pour mon bébé !
D’abord, donner la tétée, un sein après l’autre. Gratouiller le dos de Naël et lui parler dès qu’il s’endort un peu. Puis, après la tétée, tirer mon lait pendant que son papa lui donnait un biberon du lait tiré la fois précédente. Pour ces quelques jours, on devait le réveiller au bout de 3h la journée et 5h la nuit pour lui donner à manger, ce qu’on n’a presque pas eu à faire finalement. Avec ce système (assez contraignant disons-le), Naël a repris 100g en 24h, contre normalement 20-30g quotidien. Au moment de la pesée, je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes, trop heureuse de cette nouvelle et soulagée de voir que oui, j’étais capable de nourrir mon fils.

En trois jours il avait pris 200g et à huit jours il avait repris son poids de naissance. Très rapidement, nous n’avons plus eu pour consigne de le réveiller pour le nourrir et je n’ai plus eu besoin de tirer mon lait après chaque tétée pour compléter. Par chance, Naël a toujours bien voulu prendre le biberon (ce qui m’a ensuite permis de m’absenter si nécessaire) et n’a jamais fait de confusion sein/tétine.

Les premières semaines ont bien sûr été fatigantes, la nuit je ne lui donnais à manger que rarement dans notre lit et préférais m’installer dans le fauteuil dans sa chambre. Avec des tétées qui duraient 1h puis parfois plus d’1h pour le rendormir, je ne dormais jamais plus de 3h d’affilées. Vers ses un mois, nous sommes allés passer quelques jours chez mes parents. Là, j’ai pu récupérer un peu en le confiant à ma maman la nuit, je tirais mon lait dans la journée et elle pouvait ainsi lui donner le biberon de la nuit et s’occuper de le rendormir, je pouvais donc dormir de minuit à 7h environ, un vrai bonheur !
Puis un peu avant ses deux mois, Naël n’a plus mangé la nuit. Il se réveillait encore quelques fois mais se rendormait immédiatement avec sa sucette. Et c’est depuis ses trois mois qu’il nous fait des super nuits, de 20h à 7h-8h, sans aucun réveil !

Ici, les tétées n’ont jamais été très nombreuses (maximum huit au début), et je n’ai jamais eu un bébé collé au sein comme on l’entend parfois. Mais les tétées très longues (environ 1h jusqu’à ses un mois) étaient assez contraignantes et occupaient largement mes journées. Quand les tétées se sont raccourcies, l’allaitement est devenu plus agréable, me donnant moins l’impression que j’allais être « coincée » pendant de longues minutes.

Je suis aujourd’hui très heureuse d’avoir réussi quatre mois d’allaitement exclusif. Je ne sais toujours pas quand cela s’arrêtera, je suis partagée entre l’envie de continuer à partager ces moments privilégiés avec mon fils et l’envie de me sentir plus libre, sans avoir à trop anticiper chaque sortie sans lui et pouvoir le faire garder plus facilement. Je préfère vivre au jour le jour, sans trop réfléchir à tout ça et on verra bien jusqu’où cela nous emmène.

Sophie

https://www.etre-maman-autrement.fr/
https://www.instagram.com/sophie_nn_7/