Témoignage d’Audrey

Quelques mois avant l’arrivée de mon premier petit garçon né en avril 2015, je décide de tenter l’expérience de l’allaitement, je me dis que c’est plus sain, plus idéal pour mon bébé et aussi plus économique. En plus, j’ai lu qu’on perdait du poids plus rapidement donc « c’est tout bénéf » comme on dit ! Je participe aux cours de préparation à l’accouchement et donc en particulier au cours sur l’allaitement… On nous explique donc comment donner le sein, les différentes positions… Mais bon tant qu’on n’a pas essayé en vrai c’est quand même difficile de se faire une idée !

Le jour J arrive. On rencontre et découvre notre fils, Léonardo, c’est un moment incroyable et je commence le peau à peau avec bébé et je lui donne « la tétée d’accueil » . En tant que maman on se sent vraiment en phase avec bébé et je suis tellement fière de nourrir mon enfant…
Bébé vient de naître, tétée d’accueil…
Les deux premiers jours à la maternité ont été très compliqués niveau allaitement…. J’avais très mal, bébé ne prenait pas bien et continuait à perdre du poids…. Là on me dit que si ça continue on ne pourra pas sortir au bout du troisième jour comme prévu car il faut que bébé grossisse !
Je ne sais pas si c’est moi qui fais mal les choses, j’essaye plusieurs positions, je change de côté… Je m’acharne donc à continuer d’essayer d’allaiter et avec la montée de lait mes seins sont très douloureux ! Papa Cocotte file à la pharmacie acheter tout ce qu’il faut pour bien allaiter: crème, embout de seins… Mais rien n’y fait et je n’arrête pas de pleurer car je n’arrive pas à nourrir mon enfant ! Quelle culpabilité ! Craquage en pleine nuit alors que bébé pleure parce qu’il a faim… Je suis rouge de douleur et toujours en larmes, là mon mari prend les choses en main et me dit d’arrêter tout et demande des biberons ! Il y a des sages-femmes qui sont très compréhensives et me disent de ne pas culpabiliser et puis il y a les autres…

En prenant les biberons, bébé a repris du poids et nous avons pu rentrer à la maison… Heureusement nous avions quelques biberons de côté et nous avons décidé d’acheter le même lait que celui de la maternité…. Malheureusement bébé n’arrive pas à prendre son biberon, j’essaye donc de l’allaiter mais ça ne marche pas… Grosse crise de larmes, je n’arrivais même pas à nourrir mon bébé, que se passait-il ?! Bon on a finalement compris que bébé n’aimait tout simplement pas les tétines que nous avions choisies ! Un petit tour à la pharmacie du coin pour acheter des nouveaux biberons et nouvelles tétines et le tour était joué ! Une fois notre bébé nourri, je m’endors pour une sieste de 2h, j’étais épuisée !

Mon expérience du biberon…
Aujourd’hui, je peux vous dire que je ne regrette absolument pas d’être passée au biberon. D’abord, Papa Cocotte était très content de mon abandon de l’allaitement et du passage au biberon. Il s’est senti plus impliqué et proche de son fils puisqu’il pouvait le nourrir et passer des moments privilégiés avec lui.
Le biberon c’est facile, on donne à manger à bébé environ toutes les trois heures, oui même la nuit mais Papa peut prendre le relai si on est fatigué et peut aussi se lever la nuit. Aujourd’hui on ne stérilise plus les biberons et il se prend à température ambiante donc il suffit juste de préparer en avance les biberons rempli d’eau et avoir une boite doseuse et tout est prêt ! Pendant mon congés maternité, je me dévouais à me lever la nuit car papa devait être en forme pour travailler mais le week-end c’était lui qui se levait ! On avait trouvé notre mode de fonctionnement et heureusement quand j’ai repris le boulot, bébé a commencé à faire ses nuits, c’était top !
Nous avons eu de la chance, bébé n’a jamais eu des problèmes de digestion, de notre côté on utilise le lait en poudre Guigoz.
Notre fils a aujourd’hui plus de deux ans et a été très rarement malade, il est même passé au travers des maladies des autres bébés chez nounou ! Alors là, soit la tétée d’accueil a suffit à donner à bébé tout le système immunitaire dont il avait besoin, soit on a eu de la chance, soit on nous raconte de belles conneries et rien n’est prouvé…! On verra au deuxième bébé !
Maman est quand même un peu plus libre et peut sortir faire ses courses ou aller voir des copines pour décompresser sans être obligée d’être rentrée pour donner la tétée ou bien tirer son lait avant de partir !
Bébé n’a pas de problème de poids, il est très bien, plutôt dans la partie basse de la courbe de croissance d’ailleurs (c’est un petit gabarit).
J’ai réussi à perdre tous mes kilos de grossesse (+16kg environ) au bout de six mois (bon ok il fallait que je rentre dans ma robe de mariée donc un régime s’est imposé…).
Bébé est tout aussi heureux au biberon…
Déculpabilisez-vous et faites ce que vous voulez !

Chère futures mamans, je n’ai qu’un seul mot : si vous ne voulez pas allaiter, ne culpabilisez pas ! Vous seules pouvez décider ce que vous voulez faire, comment vous voulez nourrir votre enfant et ce que vous voulez faire de votre corps ! N’écoutez que vous ! Si vous voulez essayer d’allaiter ou êtes une femme/maman pro-allaitement, faîtes-le, profitez de ces moments, de votre bébé, de votre maternité… Mais ne culpabilisez pas les autres femmes qui ne veulent pas se lancer dans cette aventure ! C’est quelque chose de très personnel et de toute façon je pense que si on n’est pas convaincu à 200% ce n’est pas la peine d’essayer et ça ne marchera pas ! Les bébés s’en portent très bien aussi, même avec une alimentation au biberon, regardez mon Léonardo ! Une bonne maman est une maman heureuse !

Pour mon deuxième garçon à venir pour début août, je veux faire la tétée d’accueil en salle d’accouchement mais je ne souhaite bien pas allaiter… Chacun(e) ses choix! Respectons-nous !

Audrey

https://www.instagram.com/lamamancocotte/